FANDOM


"De la douleur. Une grande douleur. Et de la colère. S'il le pouvait, il tuerait chaque être vivant, brûlerait chaque plante jusqu'à ce qu'il n'y ait plus rien. Il est complètement fou. Le geste le plus clément serait de le délivrer de son malheur."
―Elva[src]

Shruikan était le deuxième dragon de Galbatorix. Cependant, ce dernier l'a manipulé avec de la magie noire et le dragon noir a été contraint de servir la folie du roi. À cause de cela, Shruikan devint une créature sauvage, sans aucune raison, qui ne souhaitait que la mort et la destruction. Il fut le seul dragon à avoir survécu à la Chute des Dragonniers, avec Glaedr.

Histoire

Enlèvement

Lorsque la dragonne de Galbatorix, Jarnunvösk, a été tuée par les Urgals, Galbatorix est retourné à Ilirea, où il s'est présenté devant le Conseil des Aînés. Il a réclamé un autre dragon mais sa demande lui a été refusé. Il fut ainsi privé de son espoir et commença à se venger en planifiant un plan pour voler un dragon.

Avec l'aide de Morzan, Galbatorix vola un œuf de dragon après avoir tué son Dragonnier. Galbatorix a alors baptisé le dragon : Shruikan. Il a corrompu le jeune dragon avec de la magie noire, de sorte que Shruikan se lie à Galbatorix. Galbatorix a également accélérer la croissance de Shruikan par magie, lui donnant ainsi une taille gigantesque.

La Chute des Dragonniers

Lorsque sa croissance pris fin, il a été forcé de prendre part à la Guerre des Dragons et de soutenir Galbatorix pendant sa rébellion. Il tua ainsi beaucoup de Dragonniers et leurs dragons. À un moment donné, les dragons ont jeté un sort dans le but de dépouiller treize des leurs (les dragons des Parjures) de leurs noms. Shruikan y a échappé parce qu'il était contraint à la servitude, comparé aux dragons des Parjures, qui avaient choisis d'aider Galbatorix. Cette évènement sera appelé plus tard : Le Bannissement des Noms.

Après la Chute, Shruikan fut le dernier dragon encore en vie, en dehors de Glaedr.

Dans le cycle L'Héritage

L'Héritage

Quelques heures avant la bataille de Urû'baen, Shruikan prend son evol dans le but d'intimider les Vardens avec son immense taille[1].

Lorsque Eragon, Saphira, Elva et Arya font leurs entrées dans la salle du trône, il est couché à côté du trône de Galbatorix, et regarde les nouveaux arrivants et la lutte entre Murtagh et Eragon. Quand Murtagh utilise le mot de l'ancien langage pour briser les défenses de Galbatorix, Thorn se jette au cou de Shruikan, mais ses mâchoires ne peuvent pas entourer le cou du grand dragon.

Galbatorix utilise alors un sort pour paralyser tous le monde, y compris Shruikan. Lorsque Eragon jette un sort de compréhension à Galbatorix, Shruikan est libéré de la contrainte de Galbatorix, et se fait attaquer par Thorn et Saphira, qui le mordent au cou.

Comme la salle du trône est trop petite pour Shruikan, celui-ci ne peut pratiquement rien faire et se fait maîtriser par les deux jeunes dragons. Il se met alors à cracher ses flammes qui arrivent presque à incinérer Arya, qui détient le Dauthdaert dans ses mains. Comme Shruikan ne pouvait plus bouger la tête, Arya tue le dragon noir en lui transperçant l'œil avec son arme.

Le cadavre de Shruikan a été dépouillé de toute chair par le suicide de Galbatorix par la magie, qui a provoqué une explosion (comme une explosion nucléaire). Il est probable que son squelette a été détruit quand les restes de la salle du trône se sont effondrés dessus.

Apparence

Shruikan était plus grand que Glaedr[1] mais pas plus grand que Belgabad[2]. Son ombre pouvait masquer presque toutes les lumières de Urû'baen[1]. Il avait des ailes gigantesques qui faisait penser à une centaine de voiles noires claquant au vent, au moment où elles étaient déployées[1]. Eragon a d'abord pensé qu'il s’agissait de rideaux noirs tendus derrière le trône de Galbatorix[3].

Ses énormes pattes pouvaient écraser des centaines d'arbres et emmètrent un bruit qui pouvait être entendu à des kilomètres[1]. Les piques situées sur sa colonne vertébrale étaient aussi large qu'un chêne centenaire; les écailles qui les entouraient devaient avoir un pied d'épaisseur, voire plus[3].

Ses écailles n'avaient pas le même éclat de celles des autres dragons comme Thorn, Saphira ou Glaedr. Elles luisaient à la manière d'un liquide sombre. Cela leur donnait un aspect opaque et on aurait dit qu'il était recouvert de pierre ou de métal[3]. Son iris était d'un blanc bleuté, couleur de glacier, et tranchait de façon frappante sur le noir de ses écailles[3].

Personnalité

D'après Elva, son unique désir était de tuer chaque être vivant et de brûler chaque plante jusqu'à ce qu'il n'y ait plus rien. Il était complètement fou et n'existait aucun moyen de le sauver ou d'entrer en contact avec lui. Le geste le plus clément était de le délivrer de son malheur[1]. Galbatorix a affirmé qu'il se montre irritable quand il est fatigué. Et à ce stade, il a tendance à dévorer n'importe qui se trouvant sur son chemin. Il a même dit qu'il n'aimait personne[3]. Il est probable que la personne que Shruikan détestait le plus était Galbatorix, puisque son union contre nature avec ce dernier est principalement la cause de sa folie.

En coulisses

Shruikan fait une brève apparition à la fin du film Eragon. Il crache du feu lors du dernier plan du film, après que Galbatorix est coupé une moitié de la carte de l'Alagaësia avec son épée, révélant ainsi la cachette du dragon.

Anecdotes

Dans une interview, Christopher Paolini a révélé que Shruikan pouvait parler mais le faisait rarement[4].

Galerie

Références

  1. 1,0, 1,1, 1,2, 1,3, 1,4 et 1,5 L'Héritage, chapitre 61 : Un feu dans la nuit
  2. https://twitter.com/paolini/status/165273248936902657?lang=fr
  3. 3,0, 3,1, 3,2, 3,3 et 3,4 L'Héritage, chapitre 66 : Le nom de tous les noms
  4. Q&As with Christopher: The First Eragon, the Mysterious Angela, and the Final Battle